Le Florida adhérer
Le Florida
Méga menu
Retour à l'agenda
Concert
Électro
Jeudi 23 Septembre 2021 - 20h30

RONE SOLO + GASPAR CLAUS

Au Florida

24€/22€/20€

Acheter ma place

RONE SOLO

Électro

En 10 ans de carrière Erwan Castex alias RONE s’est imposé comme une figure incontournable de la scène musicale électronique française. Fort de quatre albums et de nombreuses collaborations, RONE a toujours cherché à sortir de sa zone de confort en traversant les frontières de la musique électronique.
 
L’album Room With A View,  sorti en 2020, signe le retour de Rone à ses racines musicales, ainsi qu’au set-up minimaliste de ses premiers albums : électro épurée et conception en solo, sans collaborateur. Le titre Room With A View assume son ouverture et propose différents sens de lecture. Si Rone lui attribue une part de mystère personnel, il parle néanmoins de la façon dont chacun regarde le monde. À travers nos petits écrans ou nos réseaux sociaux, nous en sommes tous témoins. Chacun a sa propre perspective sur le monde, et par conséquent le pouvoir de le changer. Tel est le message que Rone souhaite faire passer, observant l’univers depuis sa chambre.
Site web

GASPAR CLAUS

Violoncelle/Électro

Gaspar Claus est violoncelliste. C’est à dire qu’il joue du violoncelle et que tout ce qu’il touche ou presque, il le touche avec son violoncelle.
Parce qu’aussi bien, Gaspar Claus est arpenteur. Géographe. Pourquoi pas même cartographe : tireur de lignes et d’entrelacs.
Depuis des années maintenant, on le croise, beaucoup, au gré d’une très tonique et chaleureuse frénésie de rencontres, chauffant son instrument au service des autres ou le dédiant à d’incongrus dialogues, inattendus le plus souvent, de la pop à la musique contemporaine, des traditions plurielles au jazz bruitiste, de la chanson aux musiques électroniques. On l’a vu, entendu, aperçu, deviné avec Rone et Barabara Carlotti, avec Matt Elliot et Stranded Horse, Serge Teyssot-Gay et Angélique Ionatos, Joëlle Léandre, Marion Cousin, Jim O’RourkeSourdure ou encore Peter Von Poehl et Keiji Haino, également impliqué, également curieux. De loin on l’a suivi au Japon, en Mongolie, en Islande, Au Mali, au Maroc, et de partout on l’a vu revenir enrichi, c’est à dire allégé.
Gaspar Claus s’entête à concilier les contraires. À frapper d’ornements baroques ses vitupérations les plus stridentes, à rafraîchir l’écriture dans l’improvisation libre, à considérer les concepts comme des machines désirables et sensuelles.
Gaspar Claus s’affirme comme un conceptualiste lyrique, tour à tour méditatif et explosif, chérissant les idées pour leurs textures et la matière, inversement, pour ce qu’elle stimule l’imagination, qui est une pensée.
C’est avec hâte que nous attendons ses prochaines tribulations de chef d’orchestre fakir, ses ardents récitals seul en scène, ses partitions à l’écran et toutes les berlues à venir dont, soyons-en sûrs, il ignore lui-même encore tout.
Site Officiel