Le Florida adhérer
Le Florida
Méga menu

Recherche

Retour à l'agenda
Concert
Rap
Samedi 19 Mars 2022 - 20h30

Lujipeka

Le Florida

25€/23€/21€

Acheter ma place

Lujipeka

Rap

Lujipeka ne s’arrête jamais. Sans attendre la reprise de ses concerts officiels, le jeune rappeur de 24 ans fraîchement émancipé du collectif rennais à succès Columbine a sillonné en van tout l’été les plages de France pour une tournée sauvage, simplement accompagné d’un sound-system, devant des centaines de kids chauffés à blanc par la sortie de son premier EP L.U.J.I et les premiers extraits de son album.

Spontané et moderne, son premier album Montagnes Russes est à son image et reflète la liberté avec laquelle il écoute, écrit et compose. Liberté qui le pousse à écouter aussi bien Booba que Justice, Stromae que Nirvana, à remixer Lil Nas X lors d’un freestyle à la radio, ou à collaborer avec les rappeurs Luv Resval et S.Pri Noir aussi bien qu’avec Cerrone, pionnier de la French Touch, qu’il a invité à coproduire avec Junior Alaprod (Damso, PLK, Koba LaD) le galvanisant ‘On ira’.

Cette façon décomplexée de voir le rap lui permet aujourd’hui de participer à la création en France d’une nouvelle pop alternative, comme le font à leur façon ses ainés : d’Orelsan à Post Malone, de Christine & The Queens à Lomepal, de Tyler, The Creator à Vald.
S’éloignant des textes kaléidoscopiques de Columbine, Lujipeka s’exprime sans filtre, au plus près de ses émotions, préférant la sincérité aux effets de manche. « Je ne représente rien, mais je le représente quand même » (‘Eclipse’) : Montagnes Russes reflète les sentiments fluctuants d’une jeunesse lucide et débrouillarde parfois tentée de tout plaquer (‘Pas à Ma Place’) mais capable au final de trouver même au plus profond du ‘Seum’ l’espoir que ‘ça va aller’. L’humour de Lujipeka également grince autant qu’il voit juste: la preuve avec le clip de ‘Putain d’Epoque’, pour lequel Luji a fait appel au spécialiste du cinéma d’horreur Olivier Afonso, qui croque à merveille la folie de ces derniers mois, à coups de zombies contemplés d’un air faussement blasé.

Lujipeka fait naître des images nourries par sa passion pour le cinéma dont certains titres jalonnent l’album : Into The Wild, Sur la route de Madison, La Fureur de Vivre. Dans cet esprit, le titre du film ‘Juno’ vient donner traite d’une grossesse non désirée sous un jour nouveau : ici, c’est le point de vue du garçon qui s’exprime, conscient d’être “dans le même bateau” que celle qui aura à prendre la décision de garder ou non l’enfant. Le très beau ‘Avant de Dormir’, piano-voix dénudé composé par Louis Dureau (13 Block, Tsew The Kid) et habillé des nappes brumeuses de Nk.F (PNL, Damso) raconte, dans ce qui est peut-être le texte le plus personnel du disque, ces idées qui tournent en boucle quand vient la nuit. Enfin, thème cher à Lujipeka, le reggae ‘Poupée Russe’ se penche avec justesse sur la fragilité mentale d’une personne aimée.

De romances racontées sur un fond d’afro qui méritent de finir aussi bien que celles de ‘Hollywood’ en ruptures qui ne laissent qu’un champ de ruines (‘Plus Jamais Ca’). D’angoisses qui prennent à la gorge en punchlines qui jubilent, Montagnes Russes fait écho à ce joyeux ‘Bordel’ dont est fait la vie et dont on chasse les ombres avec un pas de côté, une vanne bien envoyée. Un chaos qui vous emmène en haut, en bas et parfois au sommet.
Pas de cookies pas de vidéo…