Expo

18h30 - Bar du Florida

Bande dessinée

BARPOV

18h30 - Bar du Florida

BARPOV

Bande dEssinée

 

• Exposition du 9 novembre au 1er décembre 2016
• Vernissage le mercredi 9 novembre à 18h30

barpov-darko-01-numero-28-avec-ecran-vert_web

Vers l'âge de six sept ans je tombais sur la couverture d'une encyclopédie de science-fiction qui représentait le monstre de « Frankenstein ». C'est ainsi que se produisit mon premier choc visuel  qui allait m'orienter définitivement vers ce genre littéraire et cinématographique. Le second choc fut la série « Philémon » de l'auteur de bande dessinée « Fred » et son exploration des lettres de l'océan atlantique qui allait m'ancrer durablement dans ce médium. L'autre auteur charismatique (parmi tant d'autres) fut « Richard Corben » et son univers de « Den », tant au niveau graphique que narratif.


Dans le domaine cinématographique « Stanley Kubrick » et son « 2001 l'odyssée de l'espace » aura sans contexte déterminé mon approche métaphysique de la science-fiction. Pour terminer ce tour d'horizon et dans le domaine littéraire, l'écrivain « Philip K. Dick » aura lui aussi influencé mon écriture de scénario de récit de science-fiction vers une approche plus sociologique et politique.


Ce sont les Editions Bamboo dans leur collection « Grand Angle » qui m'offrirent l'opportunité de mettre à l'épreuve mon dessin et donc ma première publication en bande dessinée. Le projet « Hellheim » avec comme scénariste « Paul Oliveira » comprenait deux tomes. Le premier parut en 2007 puis trouva sa conclusion dans une intégrale regroupant les tomes 1 et 2 en 2009. C'est sous mon véritable nom « Baradat Jean-philippe » que je signais ce premier essai qui par la suite fut remplacé par le pseudonyme « Barpov », contraction de mon nom maternel « Baradat » et de celui de mon père « Poves » ; un petit clin d’œil à un passif désordonné et chaotique.


Par la suite, je me consacrais à l'écriture de mes scénarios de science-fiction tout en réalisant divers essais de bandes dessinées pour différents éditeurs et différents domaines littéraires, ce qui  permit de faire évoluer mon graphisme et ainsi de le mettre à l'épreuve.

C'est en découvrant l’œuvre de « Juan Gimenez » que j'optais pour un style graphique en couleur directe réalisé à l'aquarelle avec au préalable un encrage de contour.


Ce qui aujourd'hui m'a amené à mettre en image « Les enfants de Darwin », un triptyque de Science-Fiction qui m'aura demandé deux années d'écriture. Ces trois tomes seraient l'introduction d'un récit de Space Opéra plus vaste et doté d'une approche sensiblement philosophique et métaphysique.

barpov_planche-1-retouche-photoshop_web 

 

 

                                                                                                   

MER

09

NOV

Partager :