Concert

17h30 - Florida

Électro-noise

Electric Electric
+ Postcoïtum

17h30 - Florida

Tarif spécial : 5€ Élèves du Florida.
Contrairement à ce qui a été annoncé dans les Nouvelles du Florida, Outblinker à été contraint d'annuler sa tournée pour des raisons médicales. Le groupe écossais est remplacé par Postcoïtum

 

ELECTRIC ELECTRIC

Epileptic dancing noise | Strasbourg.

 

Electric Electric © Christophe UrbainApparu en 2005 sur la scène punk underground strasbourgeoise (squats, fanzines, autoprod) le trio s’est rapidement fait connaître pour ses concerts aussi électrisants que dansants, mariant autoroutes krautrock, accidents math-rock, griffures noise, et électronique intégrée. Leur troisième et dernier album en date « III » arrive donc comme une petite révolution face à tout ce qui constituait leur électricité (festive, frénétique, instrumentale). De danse, de transe, rituelle quoique toujours profane, exaltant la libération des corps dans la répétition, la différence, ou l’événement, la musique du trio est toujours, à sa manière, politique, moins dans l’évocation que dans la fonction qu’elle occupe, de libérer les corps ou de les faire s’abandonner, les faire exulter, vivre pleinement, sans fard ni contraintes, ne serait-ce que le temps d’un concert. Grisant !

 

 

 

POSTCOÏTUM

 

Indie electronica / Marseille.

Postcoïtum-promo_webS'unissant autour d'un univers baroque, au travers de la gestualité et de la rigueur numérique, le duo Postcoïtum (batterie/laptop) puise ses influences tant dans les musiques électroniques qu'instrumentales : Rythmiques indie-rock, textures Idm, univers hybride mêlant synthétiseurs new-wave, electronica et sonorités industrielles.

 

Après Animal Triste (EP) et Himera (LP), produit par le label Daath dont les artistes sont fondateurs, le duo sort Learning to be me, album pensé sur la portée musicale et poétique des recherches sur le transhumanisme.

 

Learning to be me nous raconte l’apprentissage cognitif et émotionnel d’une entité synthétique, que les deux artistes observeraient avec curiosité et méfiance. Plus qu’un voyage ou un traditionnel concept-album, ces 14 titres invitent à une errance teintée de références de science-fiction et d’une anticipation de la mutation inévitable de notre espèce.

 

Dans une logique de réflexion totale et embrassant la fusion homme-machine, Postcoïtum propose en live une expérience unique. Installés au coeur de modules lumières de l’artiste Guillaume Stagnaro, le duo opère une symbiose entre la gestuelle instrumentale et électronique. Ainsi la batterie, interagit avec les machines grâce à des capteurs tandis que les deux musiciens modulent en live les panneaux de LEDS de l’installation lumière.

 

 

electric electric


 

POSTCOÏTUM

                                                                                                   

DIM

05

NOV

Partager :